4810 m

IMG-20200527-WA0044_edited.jpg
 

L'itinéraire

Mont après Mont...

Quelques retours et conseils des gardien.ne.s, concernant vos questions les plus fréquentes...

 
DSC_7470.jpeg

1. Le
Mont-Blanc du Tacul

C'est la première partie de l’ascension. En 2h environ, on rejoint l'épaule du Tacul. Cette partie se fait de nuit : il est important de bien se renseigner sur l'état des crevasses et des séracs et de repérer la veille, si possible sur le terrain, le passage de la rimaye du bas. Certains été chauds, deux piolets peuvent-être nécessaires pour franchir certaines crevasses et négocier la sortie sur l'épaule, qui est plus raide. En début de saison ou après une chute de neige, ce sont également les risques de plaque à vent qu'il faudra prendre en compte.

 

     

 
IMG-20200527-WA0038.jpg

2. Le Mont Maudit

Selon le rythme de la cordée, vous serez au début du jour à l'attaque des difficultés. La morphologie de la face varie énormément d'une année à l'autre. Le sérac médian impose parfois une longueur verticale où piolets techniques et broches à glaces seront indispensables. Avant d'attaquer le Maudit, il faudra faire un point sur la météo, les conditions et la forme physique. Car une fois engagé.e.s dans la face, la retraite est tout de suite plus délicate. La corde fixe pour gagner l'épaule n'est pas toujours complètement dégagée de la neige. Il vous faudra être capable de tirer une longueur si la glace apparaît. Comptez environ 2h pour rejoindre le col du Maudit.

 

     

 
IMG-20200908-WA0003_edited.jpg

3. Du col de la Brenva au Mont-Blanc

Les difficultés techniques sont derrière vous, et selon votre rythme, vous vivrez un levé de soleil inoubliable! Dans cette partie, il faudra gérer l'altitude et  bien souvent le vent. La trace peut être effacée, et en cas de mauvaise visibilité, l'orientation est délicate. 2h encore pour gagner le sommet du Mont Blanc.

 

     

 
20200526_124535.jpg

Et maintenant... il faut descendre !

Ici encore, cela dépend des années et de la période... Sur notre saison 2020 nous encouragions vraiment à redescendre par la voie normale. Lorsque les conditions sont mauvaises dans le Maudit, la descente est délicate et accidentogène, avec la fatigue. La plupart des accidents que nous avons connus l'été 2020 ont eu lieu sur cette partie d'itinéraire... Pour redescendre par le Goûter, il faudra surveiller son horaire et l'état du couloir du Goûter. Vous pouvez également envisager de passer une nuit au refuge avant d'en entreprendre sa descente.

 
 
IMG-20200705-WA0002.jpg

Pour un Mont-Blanc plus serein...

Il est fréquent de trouver de  belles conditions en automne également, lorsqu'il est retombé un peu de neige en montagne. Moins de monde, une météo souvent stable, des températures plus fraîches, pas de problème de place au refuge... Le Mont-Blanc pour finir son été, c'est la bonne idée !